Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Outils personnels

This is EstateLite Plone Theme

L'APPEL A CANDIDATURE POUR LA PROMOTION 2017-2019 DE L'EFG EST EN COURS JUSQU'AU 11 AOUT 2017

Vous êtes ici : Accueil / Membres / DMAF / INVENTAIRE DES GRANDS ET MOYENS MAMMIFERES DANS LE COMPLEXE PARC NATIONAL DE LA BENOUE, ZONE D’INTERET CYNEGETIQUE 1 ET 4

INVENTAIRE DES GRANDS ET MOYENS MAMMIFERES DANS LE COMPLEXE PARC NATIONAL DE LA BENOUE, ZONE D’INTERET CYNEGETIQUE 1 ET 4

INVENTAIRE DES GRANDS ET MOYENS MAMMIFERES DANS LE COMPLEXE PARC NATIONAL DE LA BENOUE, ZONE D’INTERET CYNEGETIQUE 1 ET 4

Disppositif d' inventaire

L’EFG en collaboration avec le service de la conservation du parc national de la Bénoué a effectué récemment avec l’appui financier du WWF un inventaire des grands et moyens mammifères dans le complexe Parc National de la Bénoué, Zone d’Intérêt Cynégétique 1 et 4.Il était question d’évaluer les densités et/ou le taux de rencontres des indices de présence des diverses espèces de mammifères ; de cartographier la distribution spatiale des espèces fauniques et des activités humaines ; d’’évaluer l’impact sur des activités anthropiques sur l’abondance et la distribution spatiale de la faune, et de proposer des stratégies de gestion adaptées pour réduire les impacts des diverses pressions sur les  grands et mammifères dans le complexe. Un quadrillage du PNB et des ZIC 1 et 4 sur une carte en unités élémentaires de 5 km x 5 km (quadrats) avait été effectué (voir dispositif de sondage). La méthode de Distance sampling, basée sur des recces à longueurs variables et des transects linéaires de 5 km de long dans chacun des quadrats, a été utilisée pour un effort total de 494,22 km. Les observations ont porté pour la plupart sur  les indices de présence des mammifères (empreintes, crottes, carcasses,…) et des activités anthropiques (signes de braconnage, pêche, cueillette, champs,…), mais  aussi quelques spécimens vus le long des transects prédéfinis. Les densités ont été estimées pour les espèces qui ont présenté un nombre suffisant d’observations et les taux de rencontre (IKA) ont été calculés.

Les signes d’activités de 24 espèces de grands et moyens mammifères ont été relevés pour un total de 411 indices de présence; soit en moyenne 0,83 indices au kilomètre. Le Cob de Buffon, Kobus kobl’Hippotrague,Hyppotragusequitus, le Bubale,Acephalusbuselaphus et les Babouins, Papio anubis apparaissent plus abondants avec respectivement 0,15, 0,098, 0,093 et 0,085 indices au kilomètre. Le Cob Defassa,Kobusellipsiprymmus, le Patas,Cercopithecus patas et la Girafe, Giraffacamelopardalis sont très faiblement représentés avec un IKA de 0,002 chacun. En termes de densités, seule la densité de 0,839 individus/km2 a été évaluée pour le Cob de Buffon. Au total, 199 indices d’activités anthropiques ont été relevés; soit une moyenne de 0,40 indices au kilomètre. L’installation des champs agricoles ont été les plus rencontrées (IKA de 0,10) soit 23,62 %, suivi de l’élevage/pâturage (IKA de 0,08), soit 21.10 % et des campements des braconniers (IKA de 0,07) soit 17.08 %. La superposition dans l’espace des valeurs d’IKA des mammifères et celles des activités humaines montre que, lorsque les activités humaines sont importantes, la faune est faiblement abondante (notamment dans le cas des ZIC 1 et 4). Mais globalement, il existe une corrélation négative et non significative entre les grands et moyens mammifères et les activités anthropiques (R2 = 0,037; r = - 0,193; p = 0,055).Des grands axes d’intervention devront être développés afin d’assurer la gestion durable de la faune du PNB, notamment la sensibilisation des acteurs, la lutte anti-braconnage, la lutte contre l’orpaillage et la lutte contre l’envahissement des bergers transhumants et des agriculteurs. Des activités complémentaires de gestion durable du potentiel faunique (inventaire de saison sèche) et le suivi-évaluation des activités entreprises sont des urgences.

 

DMAF

Le Mot Du Chef de Département

Le Département de Mammalogie et Aménagement de la Faune (DMAF) est une branche spécialisée de l’Ecole de Faune de Garoua (EFG) constituée d’un ensemble de chercheurs voués aux préoccupations de la gestion durable de la faune.Le DMAF s’inscrit dans le cadre de la restructuration des axes de la recherche à l’EFG en vue d’optimiser l’efficacité des enseignementspour demeurer un pôle d’excellence en matière de formation des spécialistes en gestion de la faune et des aires protégées en Afrique francophone : mission qu’elle remplit depuis 1970. En effet, la stratégie mondiale de conservation de la biodiversité met en évidence que l'humanité, comme toute une partie de la nature, devra faire face à de profondes perturbations et même disparaître si les ressources naturelles et la faune ne sont pas correctement conservées.

En savoir plus >

twitterfacebooklinkedinYoutubeImage Map