Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Outils personnels

This is EstateLite Plone Theme

L'APPEL A CANDIDATURE POUR LA PROMOTION 2017-2019 DE L'EFG EST EN COURS JUSQU'AU 11 AOUT 2017

Vous êtes ici : Accueil / Membres / Le Webmaster / SORTIE DE TERRAIN DES ETUDIANTS DE LA 30ème PROMOTION AU PARC NATIONAL DE LA BENOUE

 

Le Mot Du Directeur

 Se former dans une institution professionnelle a toujours été un choix à la fois excitant et important pour l'éducation et la carrière future de tout  individu. L'Ecole de Faune de Garoua (EFG) dont les locaux couvrent une superficie de 24 ha, offre cette opportunité aux étudiants des deux sexes, de tous les horizons.

En Savoir Plus

Bubale Major

L' Animal du mois

Le Bubale major est une grande antilope assez fine mais peu élégante, au dos fortement incliné vers l’arrière et au corps bien musclé. Sa taille voisine celle de cerf noble, avec une tête longue et étroite, elle porte un chevron blanchâtre entre les yeux donnant l’impression que l’animale a des lunettes. Les oreilles sont pointues, assez longues.

En Savoir Plus

SORTIE DE TERRAIN DES ETUDIANTS DE LA 30ème PROMOTION AU PARC NATIONAL DE LA BENOUE

     L’an deux mille quatorze,  du 9 au 16 Novembre, les étudiants de la 30e promotion (cycle B1 et C1) de l’Ecole de Faune de Garoua, venus de trois pays de l’Afrique Centrale (Cameroun, République Démocratique du Congo et  République du Congo) ont effectués une sortie de terrain au Parc National de la Bénoué. Cette sortie s’inscrivait dans la logique des enseignements pratiques en milieu naturel qui vise à familiariser les apprenants aux réalités du terrain et à les rendre capable de traduire par la pratique les acquis des cours théoriques préalablement enseignés en salle à Garoua.

     

Moment de répit à l'entrée du Parc National de la Bénoué

     Les objectifs assignés à cette sortie cadraient avec ceux recherchés par chaque enseignant dans le cadre de son unité d’enseignement. Ainsi, en marge de l’entretien/présentation du Conservateur du PNB et des observations critiques de chaque stagiaire sur le milieu,les cours suivants ont été portés au programme des activités sur le terrain. Il s’agit de: 

  • la morpho-physiologie animale ;                                                                                                           
  • l’orientation et la navigation ;
  • l’ornithologie ;
  • la botanique et de la systématique du règne animal ;
  • l’écologie générale ;
  • la mammalogie.

 

      Dans le cadre du cours de morpho-physiologie, il était question de  permettre aux stagiaires d’être en mesure de décrire une espèce animale, de différencier les espèces et d’établir la structure d’âge et de sexe des espèces animales.

Hippopotames (Hippopotamus amphibius) dans la rivière Bénoué au PNB

      Concernant l’orientation et la navigation, les étudiants au terme de la sortie devaient être capables de lire et orienter une carte, paramétrer et utiliser un GPS, calculer les coordonnées d’un point, calculer la distance entre deux points et définir l’azimut d’un gisement sur une carte, puis naviguer à l’aide d’une boussole magnétique et électronique.

       L’activité d’ornithologie visait à familiariser les apprenants à l’étude des oiseaux sur le terrain. Il était question de permettre aux participants d’être capable de :

  • manipuler les équipements tels que  le télescope, les jumelles et GPS;
  • décrireles différentes espèces d’oiseaux ;
  • utiliser les guides de terrain pour identifier les différentes espèces d’oiseaux ;
  • classer une espèce d’oiseau dans ses différentes catégories systématiques (Ordre, famille, genre, espèce…).

 

Nid d’Ombrette africaine (Scopus umbreta) rencontré au PNB

      Pour le faire, la méthode dite «d’itinéraires-échantillons» a été appliquée et les différents groupes d’étudiants ont parcouru l’itinéraire allant du Campement des singes verts au Confluent Bénoué-Mayo Pem tout en gardant la position du soleil dans le dos.

 

Ganga (Pterocles quadricinctus)

 

     La photo ci-dessus met en exergue un groupe d’étudiants en train de se familiariser aux outils d’observation des oiseaux (télescope et jumelles) sur le terrain.

 

     Relativement à la botanique et la systématique du règne végétal, l’accent a été accordé à l’utilisation de la clé d’identification de Geerlingpour la systématique des espèces végétales de la zone sahélo-saharienne et l’exécution des techniques de récolte des échantillons botaniques.

L’activité d’écologie générale quant à elle visait à illustrer certaines interactions interspécifiques,montrer la distribution des espèces végétales en fonction de certains facteurs abiotiques et établir le profil pédologique d’un sol en vue de déterminer lacouleur de ses horizonsà l’aide de la clé de Munsell.

Séance d’identification des espèces à l’aide de la clé de Geerling par les étudiants

      Dans le cadre de la sortie, l’activité de mammalogie s’inscrivait dans la logique de familiariser les apprenants aux espèces de mammifères des zones de savane. Ainsi les apprenants devraient être en mesure d’identifier les mammifères du PNB, de décrire les mammifères observés (directement (vu) ou indirectement (empreintes, crottes)), de classifier les mammifères rencontrés dans leurs différentes catégories taxonomiques.

     L’entretien du conservateur du PNB avec les étudiants de l’EFG ainsi que sa présentation sur les techniques de renseignement ont marqué la fin des activités de la sortie. Il a été retenu de cet entretien que les problèmes du PNB sont similaires à ceux d’autres parcs  nationaux des différents pays d’Afrique, notamment le phénomène du braconnage, l’orpaillage et la transhumance qui prend de plus en plus des proportions alarmantesau PNB.

      En guise de conclusion, la sortie s’est achevée sur une satisfaction particulière des apprenants qui ont témoigné le sérieux des enseignants, la pertinence de la présentation du conservateur du PNB. Venus des écosystèmes différents, les apprenants ont bénéficié mutuellement des expériences des uns et des autres et souhaitent que de telles initiatives se dupliquent aussi bien en zone de savane qu’en zone de forêt.

 

Rédigé Kamgang Serge et Metouma Ismaël

twitterfacebooklinkedinYoutubeImage Map